Depuis 1964
SE DETENDRE ET REGARDER VERS L’AVENIR.

lieux de plénitude = made by Rolf Benz.

"On peut tuer un être humain avec un appartement comme on le ferait avec une hache", écrivait voilà presque 100 ans le peintre et photographe Heinrich Zille. En 1964, l’entreprise allemande Rolf Benz réussit à faire baisser considérablement la mortalité imputable aux appartements. Car Rolf Benz fabrique, depuis plus de 50 ans, des canapés dont certains n’hésitent pas à dire qu’ils sont les plus beaux jamais créés depuis que l’être humain a découvert un stade intermédiaire fort agréable: celui qui se situe entre la position assise et la position allongée. Qui d’ailleurs oserait prétendre le contraire? Ce n’est sûrement pas sans raison que les canapés griffés Rolf Benz invitent en toute élégance les amateurs du monde entier à y prendre place.


Ces sièges universellement appréciés pour la détente qu’ils procurent proviennent d’une petite ville située au bord de la Forêt-Noire et qui a pour nom Nagold. C’est ici que l’on avait déjà compris il y a un demi-siècle que tout ce qui a trait à l’habitat relève temporairement de la raison, mais s’inscrit durablement dans l’univers émotionnel. La réputation de la marque Rolf Benz, aujourd’hui connue et appréciée dans plus de 50 pays, contribue largement au fait qu’un si grand nombre de personnes réussit enfin à s’offrir le rêve d’une vie: trouver un lieu de plénitude permettant le retour vers soi!

« UN CANAPÉ SIGNÉ ROLF BENZ EST DEPUIS PLUS DE 50 ANS, « LE » LIEU DE PLÉNITUDE PAR DÉFINITION. »

Depuis 1964 un canapé Rolf Benz se prête à tout: rêver, somnoler, se relaxer, relever les jambes, s’étirer, se retrouver, se prélasser, se laisser aller, méditer, se blottir, faire une pause, scruter ses pensées, au- trement dit apprécier l’instant présent... Une chose est sûre: seul un canapé a le pouvoir de libérer du stress, de faire oublier le quotidien, d’assurer un retour vers soi et de créer littéralement une décélération mentale.

Arrêter le temps et oublier le monde – seul un canapé permet d’y parvenir ! "Rien ne vaut le calme, le silence, le canapé et une tasse de thé", avait écrit Theodor Fontane. Et il avait ô combien raison ! S’il n’est pas absolument indispensable dans un intérieur, le canapé est une oasis de paix, faite pour laisser de côté les turbulences quotidiennes. Un canapé est dédié à la contemplation, à la sérénité et, ainsi, à l’accomplissement personnel. Il est un lieu qui échappe aux exigences d’efficacité et d’utilité qui dominent une vie quotidienne passée assis dans un bureau et dont la pensée nous poursuit jus- que dans notre lit. Un canapé offre tout simplement la liberté ! C’est exactement ce dont Rolf Benz, jeune tapissier de Nagold, en Forêt-Noire, avait conscience lorsqu’il a créé en 1964 l’entreprise Rolf Benz.

Addiform 1964
Auquel fut judicieusement ajouté : Hors des sentiers battus et éprouvé

Le jeune tapissier Rolf Benz de Nagold en Forêt Noire discerne alors parfaitement les signes du temps. Passionné par l’élan spirituel de ces années, il fonde "Rolf Benz" en 1964. D’entrée de jeu, la première ligne de sièges éditée par la jeune entreprise s’inscrit dans la toute nouvelle perception de l’espace et de la liberté: "Addiform" de Rolf Benz, qui signe la rupture avec le salon conventionnel: un canapé faisant face à deux fauteuils et une table basse au milieu. Les éléments d’Addiform sont composables entre eux. Ces canapés et fauteuils permettent de réaliser non pas un salon typique, mais un véritable "payasage" combiné avec fantaisie. Un fauteuil Addiform peut effectivement s’additionner à un autre et même être associé à un modèle d’angle. Chaque fauteuil peut être soit installé individuellement, soit relié à un autre par une table basse ; on peut aussi associer un fauteuil perpendiculairement à une banquette et solidariser l’ensemble par une table basse d’angle, etc. Le canapé lui-même évolue en se transformant au besoin en lit confortable. "Addiform": simple, rigoureux, fonctionnel tout en étant esthétique et pratique. Si on la contemple aujourd’hui, on se rend compte à quel point l’Addiform est intemporelle et avec quelle cohérence Rolf Benz a déjà su saisir l’air du temps et le sens de l’espace. Depuis 1964 la devise de Rolf Benz est la sui- vante: les meubles avec lesquels vit un homme se doivent d’être aussi flexibles et mobiles que son esprit.

1964 – LA PLURAFORM PERPéTUE
L’IDéE DES MEUBLES REMBOURRéS VA

1964 – notre premier
classique, l’Addiform.

LES ANNÉES 70

Les années 70 commencent dans la douceur et la transparence. Elles mettent à l’honneur les fauteuils sacs et, en 1971, un célèbre homonyme de Stuttgart-Untertürkheim fait breveter l’airbag en Allemagne et en 1971, Rolf Benz est présent pour la première fois avec son propre stand au salon international du meuble de Cologne; 1973 marque l’ouverture du World Trade Center de New York et le distributeur de billets est breveté en Allemagne.

Enthousiasmé par les premiers pas de l’homme sur la Lune, le monde entier se prend, durant toute la décennie, à croire en l’avenir et au progrès. Le plexiglas est transparent et ne fait pas que couvrir l’immense tente du stade imaginée à l’occa- sion des JO de Munich. La génération hippie, avant-gardiste avant tout, se prélas- se avec délice sur d’immenses canapés panoramiques comme "Scenery", lancé par Rolf Benz en 1971. Un an plus tard, une maison de meubles suédoise ouvre sa première filiale en Allemagne.

Ce qui ne dérange d’ailleurs personne à Nagold où l’on n’a jamais opté pour le bas de gamme et le bon marché ! A l’utilisation banalisée de la clé Allen pour monter soi-même son mobilier, Rolf Benz répond par un slogan publicitaire affichant ré- solument un parti pris d’esthétique de l’habitat et, parallèlement, agrandit ses capa- cités de production de 7000 m2 par l’achat d’une usine à Mötzingen.

Et c’est bien sûr installée sur les canapés composables "Livingpool" que l’Allemagne fête la victoire de son équipe lors la Coupe du monde de football de 1974. Et c’est vers la fin des années 70, à l’époque des pantalons à pattes d’eph, des jupes longues et des chemises à fleurs, que Rolf Benz explore le rotin en propo- sant à ses clients des meubles empreints de poésie, décrits par les slogans pu- blicitaires comme "romantiques à mondains" ou encore "rustiques à élégants".

1971 – fauteuils sacs "Siesta"
au salon du meuble de Cologne.

1974 - "Living Pool"
Programme 2500

1976 - Programme 6500

L’ancien site "Schwarzwaldhaus"

L’ancien site "Schwarzwaldhaus"

LES ANNÉES 80

Les années 80 offrent une scène ouverte à la présentation et à l’autoprésentation qui se prolonge jusque dans le canapé du salon. On ne se contente plus de montrer qui l’on est, mais ce que l’on a. L’individu se plaît à se mettre en valeur. C’est ce que l’on appelle le glamour ! Un glamour partout présent: dans le domaine de la coiffure où les brushings et les permanentes ont la cote, mais aussi dans l’espace habitat où les sols carrelés d’un blanc immaculé reflètent l’image de canapés, blancs eux aussi, comme la gamme 3400 de Rolf Benz, où certaines femmes se mettent en scène comme Alexis Carrington du clan Denver.

Les hommes aiment arborer des polos roses dont ils remontent le col et mettent aux pieds des slippers à pompons. Le message véhiculé par la mode ne s’arrête pas aux portes de l’habitat: "Nous avons réussi". Diana épouse Charles, Ronald Reagan devient président des Etats-Unis et Gorbatchev se voit décerner le titre d’homme de l’année en 1985 ; en Allemagne, le scandale éclate autour du faux journal intime d’Hitler publié par le magazine Stern ; la catastrophe nucléaire de Tchernobyl se produit, les établissements Zündapp annoncent leur insolvabilité (puisque l’entreprise n’était justement pas mondaine et glamoureuse) et la fin de la décennie est marqué par la chute du mur de Berlin. Au cours de ces années, le rêve cède la place à la représentation du monde.

Dès le milieu des années 80, Rolf Benz photographie ses meubles « en situation » et ainsi dans les « plus beaux endroits du monde » : les canapés aux dossiers pour- vus de coussins généreux empruntent pour le shooting le chemin (parfois absurde, il faut bien le dire) de théâtres, de musées, de châteaux, et posent même au bord de falaises. Parfois même, tel le modèle 4500, un canapé Rolf Benz – épousant les formes cintrées chères à l’architecte catalan Antoni Gaudí – se love dans le Parc Güell de Barcelone. Quant au canapé 6500, il traverse la mer Egée pour prendre la pose, le temps d’une séance photo, sur l’île de Santorin. Symbole de luxe, la mar- que Rolf Benz sait se mettre en scène.

Les années 80 sont celles du design star et des stars du design. Mais alors que le post-modernisme, auparavant tant acclamé, tend de plus en plus à se banaliser en envahissant les objets du quotidien, et que le presse-agrumes tripode de Philippe Starck ou la bouilloire munie d’un sifflet en bec d’oiseau créée par Michael Graves conquièrent les ménages allemands, des créateurs dessinent pour Rolf Benz d’authentiques icônes du design comme le canapé 6500. Non pas des meubles éphémères, mais des meubles intelligents et intemporels, d’une beauté à couper le souffle. La gamme 6500, sélectionnée par le prestigieux Museum of Modern Art de New York pour sa collection permanente, continue de figurer en bonne place dans le programme.

SHOOTING PHOTO à SANTORIN AVEC
LA ROLF BENZ 6500 DE L’ANNéE 198

LES ANNÉES 90

Les années 90 marquées par une mondialisation du design de qualité se traduisent, pour Rolf Benz également, par l’internationalisation très rapide de cette marque de meuble allemande prisée. Rapidement, l’entreprise s’implante sur de nouveaux marchés étrangers. Les amateurs de design qui ont reconnu leur grande sensibi- lité esthétique comme étant du "style" prennent également place sur un canapé Rolf Benz, et plus particluièrement en Autriche, en Suisse et dans les pays du Bénélux. L’entreprise est en pleine ascension et la marque Rolf Benz acquiert de plus en plus un capital sympathie.

Dès le début des années 90, c’est sur un canapé de la Collection "Forum 255" que s’installent les invités de l’émission "Le canapé rouge" diffusée par la grande chaîne allemande ZDF. Et ce n’est pas fini. Un canapé Rolf Benz a assez de punch pour devenir une vedette de grand show télévisé ! Et c’est pourquoi les personna- lités, stars et ours gélifiés se sentent particulièrement à l’aise le samedi soir durant toutes ces années, dans l’émission présentée par Thomas Gottschalk, sur le canapé le plus célèbre d’Allemagne, qui a été spécialement créé pour l’émission.

« A la fin de la décennie, Rolf Benz est devenu sans conteste la marque la plus connue de tout le pays. »

DE 2000

De 2000 à 2010 Rolf Benz qui est devenu "le" créateur de canapés de luxe "Made in Germany" se classe définitivement à l’international dans le peloton de tête des grands fabricants de meubles. Rolf Benz a su séduire un public urbain et cosmopo- lite, créatif et communicatif, et qui exige des produits de qualité haut de gamme dans tous les domaines.

En 2004, à l’occasion de son 40e anniversaire, l’entreprise présente le modèle DONO: épuré, léger et fonctionnel, ce siège semble flotter dans l’espace et, com- me tous les modèles Rolf Benz, révèle d’emblée tant sa valeur que son confort. DONO est très probablement le canapé ayant remporté le plus de succès de tou- te la décennie.

Il est suivi des modèles PLURA et MIO, représentatifs d’un choix de luxe décontracté qui prend le pas sur une logique ostentatoire. Dans l’ère naissante des lounges décontractés et des zones de relaxation pour les amateurs équilibrés, l’entreprise développe en 2003 le "canapé sur mesure" avec son modèle EGO. Les modèles VIDA ou ONDA perpétuent aujourd’hui encore ce programme mo- dulaire hautement complexe offrant au client créatif un maximum de possibilités d’individualisation et de liberté en combinant les différents modules pour les adap- ter à chaque condition de logement individuelle.

Alors que l’industrie informatique propose des écrans toujours plus plats, le secteur du meuble, lui, n’est pas en reste et choisit les mêmes options: les formes claires et les lignes affinées dominent les créations de notre temps. Oui, et comme cela l’avait déjà été le cas en 1964 avec "Addiform", les gammes de sièges de salon Rolf Benz privilégient de la manière la plus élégante qui soit la liberté de choix. Chaque client a carte blanche pour définir son salon à partir d’éléments conformes à ses goûts et à son style de vie, et peut même intervenir en termes de choix ergo- nomique. La tendance actuelle est aux canapés multifonctions, à hauteur et pro- fondeur d’assise variables, et tous adaptés à l’exigence de l’instant. Les multiples possibilités de réglage au niveau des appui-tête, des coussins de dossier et des accoudoirs ainsi que de la profondeur d’assise permettent d’obtenir les positions les plus différentes, que l’on désire s’asseoir ou se détendre. Déclinable à l’infini, chaque canapé Rolf Benz est en tout point comparable à un vêtement confec- tionné sur mesure. La notion sèche et technique de "systèmes d’éléments com- posables" ne désigne en fait rien d’autre que la compétence centrale de Rolf Benz, un succès qui ne s’est jamais démenti!

Aujourd’hui, on note une disparition progressive des espaces cloisonnés de l’ha- bitat traditionnel au profit d’espaces ouverts aux usages multiples: la salle de bains est devenue un lieu également dédié à la lecture, le téléviseur trône en bonne place dans la cuisine, le salon ou la chambre à coucher comporte un coin bureau. Et c’est très bien ainsi ! Car les meubles, les sièges de salon et les chaises édités depuis plus de 50 ans par Rolf Benz sont conçus pour l’espace de vie dans sa globalité, ce qui re- vient à dire qu’ils ne se limitent pas au salon ou à la salle à manger.

« CONFORT D’ASSISE EXCEPTIONNEL, DESIGN éLITISTE ET NOVATEUR,
SAVOIR-FAIRE DE L’ARTISANAT TRADITIONNEL: AUTANT D’ATOUTS
QUI FONT DE ROLF BENZ LE SYMBOLE ABSOLU DE LA QUALITé
"MADE IN GERMANY" ».

 

 

Rolf Benz DONO – le canapé
fêtant les 40 ans de Rolf Benz.