Made in Germany

Si l'on entreprend de rechercher l'origine du succès que remportent les produits « Made in Germany », on pourrait envisager de prendre comme point de départ les puissantes métropoles qui sont les moteurs de la nation. En effet, depuis des années, le monde entier a les yeux braqués sur la vie trépidante de la capitale, avec ses artistes barbus et immensément talentueux, ses investisseurs internationaux et ses start-up qui surgissent à tous les coins de rue. Mais quand on veut savoir à quoi correspond réellement le « Made in Germany », on a tôt fait de constater qu'il ne s'agit pas d'un simple label d'origine et qu'il y a derrière des valeurs que l'on cherchera en vain dans les grandes villes et leur anonymat. Et si on voulait trouver un lieu précis qui serait le berceau de la qualité et de l'économie allemandes, où se trouverait-il ?

C'est dans la région la plus au sud de l'Allemagne qu'il se trouve, dans un Land riche de coutumes et de traditions remontant à la nuit des temps et qui fait preuve depuis toujours d'une productivité inégalable : le Bade-Wurtemberg. La petite et moyenne industrie y est plus présente que nulle part ailleurs. Tous les trois ou quatre villages, il existe une entreprise familiale prospère que son patron a réussi implanter sur le marché mondial –de fait, c'est le Bade-Wurtemberg qui détient le record de la plus grande densité de leaders industriels mondiaux par habitant ! Même si l'on pense que tout a été déjà inventé et construit de nos jours, les Souabes réussissent toujours à trouver une niche du marché où ils peuvent placer un produit de leur invention.

Et pourtant, les Souabes n'ont certainement pas l'intention de changer le monde. Ils aiment simplement et très sincèrement les produits qu'ils fabriquent et affectionnent leur métier. Ce petit peuple modeste ne va jamais clamer ses succès sur les toits. Les gens d'ici n'aiment pas les grands discours, ils ne fanfaronnent pas, ils n'aiment pas les bavardages inutiles. Ils préfèrent travailler. Travailler au projet d'extension de leur entreprise, à leur prochaine invention ou – fidèles au « mantra » souabe « Schaffe, schaffe, Häusle baue » (bosse dur, bosse fort et construis-toi une petite maison) – ou à accroître la prospérité personnelle et familiale. Car ce que les Souabes savent faire le mieux et aiment par-dessus tout, c'est travailler.

Il en est de même chez Rolf Benz. Nous comptons parmi les entreprises de taille moyenne implantées en Bade-Wurtemberg qui doivent leur réussite à de bons produits (n'allez surtout pas croire que nous en aimons en faire étalage, mais, au fond de nous, nous savons bien sûr que de sont des produits d'excellence). Nous fabriquons des sièges rembourrés, plus exactement des canapés, des fauteuils et des chaises qui sortent tous de notre usine de Mötzingen, à la lisière de la Forêt-Noire.

Dans notre région, il n'y a rien qui puisse nous offrir le nombre incroyable de ces distractions accessibles à tous dans les grandes villes. De toute façon, nous n'en voulons pas et ne saurions qu'en faire. La devise « le travail d'abord, les plaisirs ensuite » ne correspond pas à notre façon de voir les choses, car pour nous le travail est à lui seul un plaisir.

Le verbe « schaffen » (bosser), qui est employé dans la région à la place de « arbeiten » (travailler), révèle toute l'importance que revêt pour nous le travail. C'est un processus conceptuel, une action créative, un enrichissement, une performance. De la conception à la fabrication, la réalisation d'un canapé est un travail de création. Nous faisons tout pour développer un langage du design qui soit en phase avec son temps et  réponde aux goûts des utilisateurs du monde entier, qu'ils vivent à Prague ou à Shanghaï. Nous entendons anticiper les tendances et tourner nos regards vers l'avenir, afin que nos canapés deviennent un jour ou l'autre encore plus que des meubles : des icônes et des classiques du design.

La créativité et l'originalité ? Pourrait-on attribuer ces qualités aux habitants de la Forêt-Noire, région réputée traditionnellement bourgeoise ? Et pourtant ils les possèdent : en effet, même si cela semble paradoxal, ce sont des règles bien ancrées et des grilles comportementales qui nous permettent de penser librement et avec une certaine insouciance. Le respect des règles établies est une grande spécificité souabe. Dès qu'il s'agit d'ordre et d'obligations, nous avons un sens du devoir qui frise la maniaquerie. En dépit de cela, il est sûrement venu à plus d'un d'entre nous l'envie d'ignorer tout bonnement la présence à sa poignée de porte la pancarte lui signalant que c'est son tour d'assurer pendant une semaine le nettoyage des parties communes de son immeuble. Cette pancarte qui passe de porte en porte nous rappelle en effet à nos obligations : nettoyer les étages, les cages d'escalier et les trottoirs pour soi, certes, mais aussi pour les voisins. Nous pensons pour notre part qu'un dépoussiérage ne nuirait pas non plus à tout un ensemble de règles traditionnelles. Car la deuxième composante indispensable pour que notre créativité puisse s'épanouir est toute simple : aimer la vie et apprécier les belles choses qu'elle nous offre.

Nous ne pouvons certes rivaliser avec nos voisins français, réputés pour leur décontraction et leur laisser-faire. Pas plus qu'avec nos collègues vivant plus au sud, en Espagne, où la sieste est obligatoire, ou encore en Italie où, lorsque le clocher de l'église sonne les douze coups de midi, les rideaux des magasins se baissent tous en même temps et où des villages tout entiers se transforment en déserts. Si, de notre côté, nous préférons faire une brève pause déjeuner, nous vivons quand même dans un Land qui célèbre le bon goût et les plaisirs au moins autant que les pays du Sud ! Mais oui, c'est chez nous que se trouvent le plus de restaurants aborant des étoiles du guide Michelin. En réalité, il n'y a pas lieu de s'étonner puisque les cuisiniers souabes aiment par-dessus tout officier à leurs fourneaux.

Le secret d'un confort devenu légendaire réside de fait dans la volonté d'offrir à l'utilisateur des moments de bonheur total. En effet, si nous réussissons si bien la conception et la mise en œuvre du rembourrage du canapé sur lequel vous vous prélasserez un jour des heures durant, c'est bien parce que aimons avant tout nous détendre après avoir accompli notre travail quotidien. Et même si cela vous semble à peine croyable, nous sommes aussi des experts dans l'art de se caler dans des coussins et de s'adonner sans modération au plaisir de ne rien faire.

Que signifie donc pour nous le « Made in Germany » ? Vous venez d'en avoir un avant-goût. Ce sont ces vertus typiquement allemandes, comme l'ordre, la conscience professionnelle et la discipline, que le monde entier nous envie, même si, parfois, elles font peut-être un peu sourire. Des valeurs certes empreintes de rigueur, mais qui au final n'apportent que du bon.  C'est ce mélange de conscience professionnelle, ancrée au plus au point chez les Souabes, et d'exigence de qualité, si forte qu'elle touche presque à la folie, qui nous fait avancer. Au cours de chaque étape du travail que nous allons vous présenter, vous pourrez constater que la formule du succès des produits « Made in Germany » est bien la même que pour toutes les autres choses de ce monde : l'amour total et absolu du travail bien fait aboutit toujours à l'excellence.

Lorsqu'il s'agit d'habiller un canapé, nous ne choisissons pas la solution de facilité. D'abord, il nous faut pratiquer une sélection  parmi plus de 240 tissus et plus de 100 cuirs. Entre la laine, le coton, les fibres synthétiques et les cuirs naturels ou pigmentés, nous n'avons que l'embarras du choix. Rechercher une matière n'est pas qu'une affaire de goût, c'est un travail qui mobilise tous les sens. Pensez au parfum inimitable que dégage le cuir nubuck neuf, au moelleux incomparable offert par la viscose ou encore au brillant fascinant et discret d'un velours. Mais ce qui est le plus sollicité, c'est le plus grand de tous les organes : votre peau. L'habillage que vous choisissez pour votre canapé correspond en fait à votre enveloppe corporelle. Si chacun de nous a des préférences qui lui sont propres, notre longue expérience nous permet toutefois d'affirmer une chose : dans le nord du pays, où le climat est plus rude, le revêtement du canapé peut être un peu plus rugueux, voire même gratter un peu. En revanche, plus on va vers le sud et plus le choix se porte sur une matière souple et moelleuse.

Dans l'entrepôt où sont stockés les tissus et les cuirs, notre travail peut commencer dès que vous avez choisi ce que vous estimez convenir le mieux à votre peau. C'est là que sont déposées les matières, les cuirs sur des chevalets et les tissus dans des tubes. L'entrepôt est un peu comme un vaste cabinet de curiosités abritant une collection d'objets rares et précieux. La comparaison n'a rien d'exagéré si l'on considère la valeur des marchandises – ce qui est stocké ici est le capital de Rolf Benz. Plusieurs fois par semaine, les collaborateurs réceptionnent une nouvelle livraison et suivent eux-mêmes et avec la plus grande minutie le contrôle des marchandises entrantes. Seuls quelques fabricants de tissus et de cuirs, qui travaillent avec soin, durablement et possèdent l'éco-label l'Ange bleu, font partie du cercle très restreint des fournisseurs. Nous ne leur avons pas accordé notre confiance du jour au lendemain – nous autres Souabes, nous ne nous engageons dans une collaboration que lorsque nous sommes sûrs qu'elle sera bonne. 

Chaque année, nous transformons plusieurs centaines de milliers de mètres carrés de tissus et de cuirs en revêtements de sièges. Même si nous avons la rigueur, l'ordre et la méthode dans le sang, il nous serait impossible de travailler de telles quantités sans recourir à des machines. Voilà pourquoi nous avons recours à des technologies de pointe spécialement développées pour Rolf Benz.

C'est ainsi que nous utilisons pour les cuirs des scanners de dernière génération qui nous permettent d'optimiser les découpes et limiter au maximum les chutes de matière. Le scanner évalue chaque peau, estime le nombre de découpes possibles et définit les zones de qualité. C'est ici que se trouve le point de rencontre entre la haute technologie et la nature. Pour nous, le cuir est plus qu'une matière, c'est une part de nature : la peau qui protégeait l'animal. On ne l'achète pas comme s'il s'agissait d'une marchandise ordinaire vendue au mètre. Chaque peau nous parvient avec toutes ses marques naturelles comme les piqûres d'insectes, les égratignures d'épines, les cicatrices, les épis et les stries. Ce sont elles qui font du cuir un produit authentique et naturel. Etant donné que, une fois confortablement installé sur son canapé parfait, personne n'a envie de voir toutes ces marques et de se demander quelle a été la vie de l'animal, le scanner et l'œil exercé du collaborateur déterminent les différentes zones d'une peau pour savoir lesquelles habilleront les parties visibles du canapé, comme l'assise et les accoudoirs, et les quelles seront mises en œuvre sous le siège, à des endroits invisibles.

Un contrôle tout aussi minutieux est bien sûr pratiqué sur les tissus : le collaborateur scanne, examine et palpe chaque mètre de matière, ce qui nous permet d'exclure avec certitude tous les types de défauts - endroits abîmés, fils tirés et irrégularités de teinte. A l'issue de tous ces contrôles, les cuirs et les tissus sont stockés par catégories.

La question qui se pose encore est de savoir quelle est la meilleure matière pour habiller un canapé. Cuir nubuck, viscose, velours ? Pour nous, il est clair que chaque matière qui quitte l'entrepôt est la meilleure. Mais c'est à vous et à personne d'autre qu'appartient la décision de choisir celle qui répond le mieux à vos exigences.

Chez nous, le bureau de design ne détient pas le monopole de la richesse d'idées. Un système intelligent composé d'ordinateurs ultra-performants garantit que les éléments de chaque commande, triés et classifiés, arrivent ponctuellement de A à B. Entre l'entrepôt et l'atelier de coupe, un système de stockage intermédiaire entièrement automatisé compare la capacité de nos ouvriers avec le volume de commandes en portefeuille. Nous gardons ainsi le contrôle, pouvons planifier et traiter chaque commande individuellement. La coupe du tissu et du cuir est la seule étape du processus qui fasse exception. Différentes commandes sont ici regroupées et traités ensemble afin de ménager les ressources et de réduire les chutes. Une fois la coupe terminée, nous trions à nouveau les pièces, chacune d'elle étant affectée à la commande spéficique de chaque client.

Le fait que nous aimions tant contrôler, planifier, cataloguer et classer n'a rien de surprenant. Car nous fabriquons exactement le canapé dont vous rêviez, ce siège que vous avez choisi, que vous avez commandé et qui vous est destiné. Nous respectons vos souhaits à la lettre : revêtement, piétement, teintes, finitions et type de confort. Lorsque l'on ne peut ni ne veut mettre tous les clients « dans un même panier », il est clair que la fabrication d'un produit demande plus de temps. Mais, chez Rolf Benz, nous sommes très fiers de fournir pour chaque client un travail si spécifique que chaque canapé se rapproche d'une réalisation sur mesure. Il est en tout cas un meuble unique, fabriqué pour vous et appelé à devenir votre nouveau siège favori. C'est aussi un petit chef-d'œuvre de logistique si l'on considère que, sur une année, le nombre d'unités sortant de nos ateliers est à six chiffres.

C'est au moment de la coupe des tissus et des cuirs, lorsque la technologie fait corps avec la précision, qu'apparaissent l'efficacité et la durabilité du résultat obtenu. L'homme et la machine, le doigté et le high tech se croisent et se complètent lors de la coupe de nos cuirs. Le plan de coupe optimal, qui vise à réduire les chutes de matière, est défini par l'ordinateur ; mais c'est l'homme qui donne l'ordre d'exécuter la tâche. Avec deux cutters ultra-modernes et des patrons entièrement numérisés, nos deux équipes sont en mesure de découper plusieurs centaines de peaux par jour et de les stocker en vue de leur mise en œuvre. Dans le même temps, une autre équipe gère les deux cutters pour les tissus dont elle traite jour après jour des centaines de mètres. La méthode est efficace tout en ménageant les ressources. Nous avons dû faire preuve de beaucoup d'imagination pour trouver le moyen de tout maîtriser, de devenir plus performants et de ménager non seulement des matières premières coûteuses, mais aussi vos nerfs – car nous ne voudrions tout de même pas abuser de votre patience, vous qui attendez un canapé parfait. Par ailleurs, si vous voulez redonner un coup de jeune à votre siège après de longues années d'utilisation, vous pouvez commander un nouveau revêtement puisque nous conservons les patrons de coupe dans notre système pendant des dizaines d'années.

Une fois la coupe terminée, tous les éléments sont contrôlés une nouvelle fois pour avoir la certitude qu'aucune erreur, encore aisément réparable, ne s'est produite – cet ultime contrôle garantit que la matière est parfaitement prête pour l'étape suivante : l'atelier de couture.

Le tissu ou le cuir qui va habiller votre canapé Rolf Benz peut être composé de jusqu'à 25 pièces. Pour travailler dans l'atelier de couture, il faut avoir l'œil et le bon pour chaque détail – mais aussi pour l'ensemble. Ceci explique le grand nombre d'étapes préventives, car la couture exige d'être bien préparée.

Pour traiter une commande, nous commençons par prendre dans des caisses grises les cuirs et les tissus que nos collègues de l'atelier de coupe ont soigneusement découpés, triés et étiquetés, puis nous les envoyons au poste de traitement des pièces brutes. Ici, nous affûtons les cuirs, c'est-à-dire que nous ponçons les bords découpés de chaque pièce afin de faciliter son assemblage aux autres pièces. En outre, nous fermons toutes les coutures, effectuons les surpiqûres décoratives ainsi que les fronces et surfilons les tissus pour qu'ils ne s'effilochent pas.

On pourrait croire que le revêtement n'est que l'enveloppe du canapé et n'a aucune influence sur son confort. Mais ce serait oublier que les « ingénieurs de l'assise parfaite » que nous sommes ont réfléchi, dès la conception du siège, à la manière dont chaque étape de fabrication pouvait contribuer à vous offrir le confort que vous êtes en droit d'attendre. C'est le but de l'étape suivante : pour permettre plus tard une souplesse optimale, nous doublons de ouate chaque pièce en cuir ou en tissu. Nous choisissons parmi 15 épaisseurs de ouate celle qui est la mieux adaptée au modèle en cours de fabrication ! L'air peut ainsi mieux circuler, ce qui assure une respirabilité nettement supérieure de la matière. La ouate garantit aussi que le revêtement ne se coince pas et puisse ensuite glisser plus facilement sur le garnissage. En effet, nous ne travaillons pas seulement dans la perspective d'offrir un confort irréprochable : nous pensons toujours à l'étape de travail suivante et à nos collègues.

Nous ne serions pas des inconditionnels du confort si nous n'avions pas prévu une étape de fabrication supplémentaire, à nos yeux indispensable : pour l'assemblage des cuirs très souples et extensibles, nous ajoutons un non-tissé qui nous a coûté un certain nombre d'heures de travail alors qu'il est absolument invisible. Et pourtant, il ne passe pas inaperçu : ce non-tissé empêche tout ondulation excessive des cuirs particulièrement extensibles.

Après toutes ces étapes préliminaires, on arrive enfin au travail entièrement exécuté à la main : c'est dans l'atelier de couture que sont assemblées toutes les pièces d'un revêtement. Chaque point est exécuté avec précision, et le revêtement n'est cousu que par une seule personne qui en est entièrement responsable ! Une fois cette tâche terminée, les collaboratrices et collaborateurs vérifient eux-mêmes leur travail pour s'assurer que tout a été bien fait. A la moindre petite erreur éventuelle, la couture est à nouveau ouverte et toute l'opération recommence dès le début. Un tel amour de la belle ouvrage se situe bien au-delà de l'assurance qualité – chacun de nos collègues mettant un point d'honneur à coudre « son » revêtement de façon parfaite. Où pouvez-vous dire encore de nos jours qu'un seul cuisinier a mitonné pour vous un menu complet, qu'un ouvrier en bâtiment a rénové à lui seul votre appartement de A à Z ? Nos collaborateurs de l'atelier de couture ont mis toute leur passion du métier dans la confection du revêtement qui va habiller votre canapé. Une passion que vous percevrez lorsque vous serez assis sur votre siège.

Vous venez de voir que nous travaillons d'une manière très prévisionnelle, tant au poste de traitement des pièces brutes que dans l'atelier de couture. L'atelier de garnissage – qui réceptionne ensuite le canapé – doit voir sa tâche facilitée d'emblée. C'est pour cette raison que, dans l'atelier de couture, la dernière étape consiste à poser les boucles et les tirettes à l'intérieur des revêtements, afin de simplifier le travail des collègues de l'atelier de garnissage qui vont housser le canapé. Nous stockons ensuite les revêtements appartenant à une commande complète, afin qu'ils puissent être saisis dans le système et acheminés automatiquement vers l'atelier suivant.

Jusque-là, il a été beaucoup question de l'extérieur d'un canapé. Nous nous apprêtons maintenant à entrer dans le vif du sujet : le garnissage. Que vaudrait en effet le canapé le plus beau s'il n'était pas confortable ? Même si l'expression est aujourd'hui devenue d'une affligeante banalité, la vraie beauté est celle qui vient de l'intérieur, car, en dehors de l'esthétique, c'est surtout à leur confort exceptionnel que nos canapés Rolf Benz doivent leur réputation. C'est donc dans l'atelier de prégarnissage que l'extérieur et l'intérieur ne vont faire plus qu'un. Treize cabines de travail ouvertes permettent de suivre les étapes du travail d'assemblage de tous les éléments qui composent un canapé : structure, revêtement, mousses, pieds, garnitures, vis et autres pièces fonctionnelles.

Les structures proviennent de la petite ville de Pfalzgrafenweiler toute proche, où nous avons implanté notre usine. Les collaborateurs y produisent pour Rolf Benz, chaque jour et avec un soin infini, des centaines de structures qu'ils scient, encollent, martèlent, vissent, agrafent et équipent de ressorts nosag ou ondulés. En matière d'organisation et de gestion, notre concept décentralisé et orienté logistique nous apporte la garantie que les composantes soient fabriquées et livrées en quantité exacte lorsque nous en avons besoin pour traiter les commandes de nos clients : une précision qui associe la ponctualité bien allemande au talent de planification typiquement souabe. Pourquoi tout cela ? Parce que, pour reprendre une célèbre formule, moins c'est plus : cycles de fabrication plus courts, moins de stockage et moins d'immobilisation de capital. En parallèle, notre atelier de prégarnissage réceptionne tous les autres éléments constitutifs de votre futur canapé. Ceux-ci arrivent sur des chariots et sont acheminés vers l'une des cabines de travail. La dureté est alors associée à la souplesse : c'est ici en effet que s'opère la rencontre entre le bois et plusieurs épaisseurs de mousse.

Nous avons parfaitement intégré la philosophie qui préside à la création d'une position assise ergonomique. Conscients de la complexité des exigences du corps humain, nous savons que la fabrication d'un bon canapé est tout aussi complexe. Pour que le garnissage soit parfait, plusieurs mousses de différentes densités sont encollées, agrafées et fixées sur le cadre en bois. C'est ce que nous appelons le « confort progressif » : à chaque emplacement du siège qui sera en contact avec votre fessier la mousse doit être plus souple, car vous devrez avoir la sensation d'être confortablement lové dans votre canapé. Sur le bord, en revanche, vos jambes ont besoin d'un soutien : voilà pourquoi nous utilisons une mousse plus ferme à cet endroit. Etre bien assis signifie que cette posture ne soit source d'aucun désagrément : pas de sensation d'engourdissement au niveau du fessier, pas de tension au niveau du dos, pas de sensation de tiraillement dans les cuisses. L'anatomie humaine suit l'anatomie du canapé.

Ceci explique que notre atelier de prégarnissage veille attentivement et dans le moindre détail à ce que la suspension d'un canapé soit impeccable. La maxime « on n'a rien sans rien » s'applique ici une fois de plus. La construction de type sandwich que nous avons conçue en superposant plusieurs mousses, toutes bien entendu de très grande qualité, ne vise qu'un seul et unique objectif : répondre à vos exigences personnelles et vous procurer la sensation d'être parfaitement bien assis.

Lorsque chaque élément est à sa place, on obtient une structure avec un prégarnissage complet, y compris la housse qui est l'enveloppe de protection. Si le prégarnissage de nombreux modèles intègre une suspension à ressorts ondulés et des sangles de tapissier classiques, c'est cependant la qualité de la mousse mise en œuvre qui joue le rôle principal. Bien évidemment, c'est toujours vous qui définissez le type de confort et de garnissage qui répond à vos attentes. Si les assises fermes avaient autrefois la préférence du public, la tendance actuelle est plutôt en faveur des sièges dotés d'un coussinage souple. La majorité des clients souhaite aujourd'hui un canapé qui apporte un confort douillet tout en procurant une sensation de douceur très sensuelle. Mais c'est à chacun qu'appartient au final la décision d'opter pour canapé moelleux ou, au contraire, pour un siège offrant une assise plus ferme mais confortable.

Si la précision est surtout de rigueur durant les opérations allant de la coupe à la couture, l'atelier de garnissage exige avant tout une chose : de la force physique ! Toutefois, pour que chaque manipulation soit effectuée correctement, il faut savoir non seulement faire jouer ses muscles, mais aussi faire travailler sa tête. Nos collaborateurs de l'atelier de garnissage sont passés maîtres dans leur domaine : avec autant de force que d'habileté et de délicatesse, ils habillent le canapé de son précieux revêtement en cuir ou en tissu qu'ils tendent et secouent jusqu'à ce qu'il lui aille comme un gant. L'habillage est parfait sans être pour autant trop tendu, il garde avec juste ce qu'il faut de jeu pour mettre en valeur le corps du siège.

Entretemps, le canapé est arrivé au terme de son voyage. Lors de la pose du revêtement et du montage des coussins et des pieds, bien des calories ont été dépensées jusqu'au moment où le tapissier certifie la qualité de son travail en apposant sa propre signature sur le livret de qualité. Dans ce service également, c'est le principe de lisibilité, largement éprouvé, qui s'applique : chaque geste effectué sur chacun de nos canapés finis est traçable. Lorsque, une fois leur journée terminée, nos collaborateurs de l'atelier de garnissage se reposent sur leur canapé de leur salon, ils apprécient d'autant plus ce moment de détente qu'ils ont la conscience parfaitement tranquille. Non seulement parce qu'ils ont accompli un travail physique exigeant, mais aussi parce qu'ils en garantissent la qualité. Le sens des responsabilités est l'une des qualités que Rolf Benz peut se féliciter de posséder. Nos collaborateurs en fournissent la preuve au quotidien.

A la fin du processus de fabrication – vous vous en doutiez à coup sûr – arrive l'étape incontournable : le contrôle final. Une fois entièrement monté, votre canapé est déposé sur une estrade. Chaque canapé réalisé par Rolf Benz est obligatoirement soumis à cet ultime examen. A l'exception des pièces moulées par injection, des mousses et des pieds en métal, nous avons tout fait chez nous, souvent même à la main. Les éléments fournis par d'autres entreprises ont été déjà contrôlés à de multiples reprises. Malgré tout, nous sommes impatients de savoir si votre canapé, qui trône à présent fièrement sur son estrade, est réellement aussi parfait de la tête aux pieds qu'il en a l'air. 

Le moment est donc venu d'expertiser, de contrôler, d'examiner, d'inspecter, de tester et de tâter tout ce qui ne tient pas à fer et à clou. Les pièces mobiles fonctionnent-elles correctement ? Le revêtement est-il exempt de tout défaut ou présente-t-il à un quelconque emplacement une nuance de teinte indésirable ? Est-ce que tout se trouve au bon endroit ? Tous les jours, des centaines de canapés, de fauteuils et de chaises attendent le feu vert définitif du contrôleur. Dès que celui-ci l'a donné, votre canapé peut être préparé en vue de son transport - une étape dont il ne faut pas sous-estimer l'importance puisque la plupart des dommages se produisent lors de l'emballage et du transport. Nous emballons le siège comme il se doit, en veillant bien à protéger les bords et en l'entourant d'un film plastique à bulles d'air avant de le placer dans un box spécial. Avec de telles précautions, on pourrait tout aussi bien transporter un Rembrandt ou un Picasso.

Pour la création d'un canapé Rolf Benz, l'ensemble du processus de briefing, d'esquisse et de design définitif peut durer jusqu'à un an. Après le développement, votre commande et la fabrication, chaque canapé a déjà d'innombrables étapes derrière lui et une vie fantastique devant lui. Car les canapés « Made in Germany » comptent parmi ceux qui ont la plus grande longévité et sont qualitativement les meilleurs ! Ils sont le résultat du goût allemand pour le travail bien fait – mais aussi le fruit d'une conception ingénieuse et de techniques de fabrication efficientes. On serait tenté de s'incliner devant un aussi beau résultat ; inutile, il suffit de s'asseoir !

Votre beau canapé est à présent prêt à partir. Il quitte le Bade-Wurtemberg, plus exactement son lieu de naissance, la petite ville de Mötzingen située à la lisière de la belle Forêt-Noire, pour se rendre quelque part dans le monde – et faire son entrée dans votre maison. Dans votre appartement. Dans votre vie.

Vous venez de jeter un coup d'œil dans les coulisses de l'un des fabricants allemands de meubles les plus connus au monde. Vous avez vécu une à une toutes les étapes de fabrication de votre canapé. Vous avez appris quelles étaient les valeurs et les qualités indispensables pour la réalisation d'un modèle « Made in Germany ».

Parmi ces qualités allemandes et typiquement souabes, on peut se demander laquelle revêt le plus d'importance : assiduité, discipline, ordre ou rigueur ? Nous aurions tendance à dire qu'aucune d'elles n'est une spécificité locale ou nationale et qu'il s'agit plutôt d'une attitude très globale. Et même d'un sentiment universel que nous n'avons peut-être jamais mentionné explicitement, mais qui est le moteur de notre pensée et de notre action : la passion.

Il est possible que nous, les designers, ingénieurs, et constructeurs de meubles de Rolf Benz, donnions une impression de sévérité et de rigueur poussée à l'extrême. Pourtant, nous avons en nous le feu sacré, une vocation qui nous pousse à toujours rechercher le meilleur. Une multitude de réflexions occupe notre quotidien : le confort, le maintien du corps et la position assise, l'ergonomie et l'anatomie, les matériaux, la forme et la fonction, le degré de fermeté ou de souplesse d'un garnissage. Nous aimons avoir sous les yeux le résultat de ces réflexions et en vérifier la pertinence sans la moindre complaisance. Nous aimerions aussi être là le jour où sera déballé le canapé que vous vous êtes offert – oui, vraiment, nous aimerions être présents le jour où vous le réceptionnerez. C'est bien sûr chose impossible, pour de multiples raisons, tant logistiques que personnelles. Car ce moment n'appartient qu'à vous : c'est celui où vous allez enfin vous installer sur le canapé dont vous aviez rêvé. Sur un canapé qui a été fabriqué en Allemagne. Mais avant tout : sur un canapé exclusivement fait pour vous.